Oser l’audace…une nouvelle rubrique sur ce site

« J’ai toujours senti que l’état d’auteur n’était, ne pouvait être illustre et respectable qu’autant qu’il n’était pas un métier.Pour pouvoir, pour oser dire de grandes vérités, il ne faut pas dépendre de son succès » (J-J Rousseau)

Bizarre, cette tentation qui m’est venue à la lecture de cette phrase de J-J Rousseau : remplacer dans le texte «l’état d’auteur» par «l’état d’homme politique», et enfin pouvoir dire que les grandes vérités pourraient désormais s’afficher, si elles n’étaient pas dépendantes du succès électoral.

Car enfin, quel politicien –même avant d’être illustre – oserait émailler son discours de quelques vérités «dures à dire» qui écorneraient sa popularité.

C’est à peu près l’équation la plus difficile en politique.

Surtout à l’heure actuelle quand la pratique du «politiquement correct» confine l’homme politique à s’exprimer dans la langue de bois.

Et bien flûte !

S’il n’est qu’une page sur ce site qui se voudrait un peu plus audacieuse – ne devrais-je pas dire «culottée» dans mon cas – ce sera celle-ci : «Si j’osais…»

Le rêve de la libre expression – le délire ? – peut-être assouvi ?

Oser l’audace : celle de vous livrer mes pensées glanées au hasard de la vie, celle des idées qu’on croit incongrues, celle du parler vrai, celle de la pensée libérée, celle qui respecte les autres mais qui refuse tout égoïsme, l’audace qui enfin n’accepte d’écrire que des mots qui ont du sens.

L’audace d’accepter aussi la modestie de ses propos et celle de reconnaître aussi qu’on peut se tromper.

Désir dans cette page d’enfin me démarquer de ces stratégies si chères aux clans politiques dont doivent se satisfaire les citoyens Lambda au travers de la lecture qu’en donnent vaguement les médias en mal de décodage ou de scoop.

L’audace de dire et d’être. Enfin soi.

La rubrique «Si j’osais» , c’est cela !

Vous y découvrirez, à travers les humeurs du « tenancier » de ce site, des choses qu’habituellement il voudrait dire tout bas…des ballons d’essai bottés trop souvent en touche, des cris de l’âme et des bruits du cœur, des bouteilles jetées à la toile…

Allons, faute d’être illustre, j’essaierai au moins d’être respectable !

Rendez-vous donc à l’occasion à cet endroit.

Bien sûr, que cela reste néanmoins entre nous…sauf via la page Contacts. Du moins si vous le souhaitez!

«La plupart du temps nous mourons de faiblesse, nous ne mourrons de ne rien oser.»

A.Fournier

Publication du premier Rapport Annuel d’Activité

Rapport d'activité 2009/2010

Pour la première fois le CPAS de Berchem-Sainte-Agathe publie un rapport d’activité.

Axé sur les actions 2009 et 2010, le rapport inclut une présentation générale des grands objectifs des différents départements qui composent le CPAS.

Le rapport est illustré de différents tableaux de bord reflétant tant l’activité de l’institution que les tendances observées au cours des dernières années, notamment en matière d’octroi d’aide sociale. Il constitue de ce fait une première puisqu’il donne, pour la première fois, une approche directe de la situation sociale de notre commune.

Outil pour l’ensemble du personnel, le rapport d’activité est aussi destiné à un public intéressé de connaître davantage l’institution locale à travers les différentes missions qui lui sont confiées.

Rappelons que le CPAS de Berchem, c’est environ 150 emplois directs pour un budget global de près de 13,5 mio €.

Il nous semblait donc opportun et nécessaire qu’une institution à caractère public de cette taille assure enfin une information en toute transparence.

L’engagement a en tout cas été pris de publier désormais ce rapport annuellement.

Le rapport est disponible sur demande au N° 02-482 16 16 begin_of_the_skype_highlighting              02-482 16 16      end_of_the_skype_highlighting, par mail à l’adresse suivante :
mailto:jfculot@cpasberchem.irisnet.be ou en cliquant Posted in Actualités | Leave a reply

CPAS : des projets, de l’énergie et de l’enthousiasme à revendre !

Malgré toutes les difficultés de la charge émotionnelle que comportent certaines situations sociales, on ne soulignera jamais assez l’énergie, la motivation et l’enthousiasme que le personnel du CPAS met en œuvre quotidiennement pour assurer les missions d’aide, d’accueil et de prévention qui lui sont généralement dévolues. En témoignent, entre autres, les nombreux projets développés au sein de la Maison de Repos, du Service Social ou encore du Centre de Soins de Jour.

L’aromathérapie est l’un de ces nouveaux projets développé au Home « Val des Fleurs »; l’accompagnement spécifique proposé aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer en est un autre. Ils vous sont expliqués ici par nos professionnels qui en assurent la mise en place ainsi que le développement qualitatif et sur mesure au profit de chacun de nos résidants.

Le CPAS se veut aussi acteur d’un développement social durable. Un Agenda Iris 21 est en point de mire des projets pour 2011. Il s’inscrira surtout dans une politique de prévention sociale basée sur la participation et la solidarité.

Associer les initiatives sociales, rassembler les efforts, coordonner les actions de préventions font aussi partie des initiatives du CPAS au sein de la Coordination Sociale. Fruit de diverses collaborations, la nouvelle brochure sociale, véritable bottin de toutes les associations actives à Berchem est désormais via mon site. Prochainement, nous reviendrons plus en détail sur la construction de la nouvelle Maison de Repos ; sur la diffusion d’un « Kit Energie » ; sur l’épicerie sociale et la volonté de créer une entreprise d’économie sociale à Berchem.

En cette fin d’une année placée sous le sceau du refus de la pauvreté et de la misère, nombreux sont aussi les challenges à relever. Le nombre d’actions et de projets en cours, en plus des activités de permanence sociale quotidienne, montre combien notre CPAS se veut être un «full player » dans une politique orientée d’abord vers le service à nos concitoyens les plus fragiles. Merci donc à tous ceux qui œuvrent quotidiennement à la poursuite de cet objectif.

Aromathérapie à la Maison de Repos!

Quelles sont ces odeurs agréables pour certains, désagréables pour d’autres, qui envahissent les couloirs de notre maison de repos?

Ce sont Michèle et Jessica qui pratiquent l’aromathérapie. L’aromathérapie utilise les huiles essentielles afin d’harmoniser la santé physique et mentale. Les huiles essentielles renforcent le processus naturel d’auto-guérison.

L’huile essentielle est un extrait liquide, concentré et complexe, obtenu par distillation de plantes aromatiques (fleurs, feuilles, bois, racines, écorces, fruits,…). L’huile essentielle est donc l’essence distillée de la plante aromatique. Nous utilisons l’aromathérapie pour le bien être de nos résidants. Elle permet de soulager les douleurs rhumatismales, les problèmes circulatoires, respiratoires, etc. On l’applique aussi en relaxation. Néanmoins, la prudence est de mise lors de l’utilisation d’huiles essentielles. En effet, leur puissance est très forte et un surdosage peut être néfaste. Demandez toujours conseil si vous désirez en utiliser ! L’emploi à bon escient améliore le quotidien et favorise le bien-être.

Quelques exemples d’utilisation des huiles essentielles: en relaxation: utilisation par diffusion et par massage d’un mélange d’huile essentielle de lavande vraie ou d’orange douce couplée à de l’huile végétale de noyaux d’abricot. Pour les douleurs rhumatismales : utilisation par massage d’un mélange d’huiles essentielles de laurier noble, d’eucalyptus citronné, d’immortelle couplée à de l’huile végétale de millepertuis.

Chaque personne étant unique chaque mélange l’est également en fonction des besoins et de la personnalité et des goûts de chaque résident

Article rédigé par Michèle De Cafmeyer, kinésithérapeute et Jessica Urbain, ergothérapeute

Val des Fleurs: un projet d’accompagnement personnalisé pour les patients Alzheimer

Depuis quelques mois nous offrons aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer un accompagnement structuré au moment des repas. L’objectif est de préserver l’autonomie des résidents et de leur permettre de manger dans un environnement calme.

Les plateaux sur lesquels les repas étaient servis ont été supprimés. Leur contenu pouvait perturber les personnes présentant un stade avancé de la maladie, lors de l’identification et du choix des divers éléments (couteaux, fourchettes) à utiliser. Les repas ont été adaptés et un moment « café » a été instauré l’après-midi, permettant de rompre l’inactivité dont souffre ce type de résidants. La présence et l’accompagnement du personnel sont très importants lors des repas. La stimulation verbale peut déclencher le réflexe naturel et le besoin spontané de se nourrir. Divers autres moyens, parfois très simples, favorisent le maintien de l’autonomie, notamment l’utilisation de vaisselle appropriée.

L’approche et les moyens mis en œuvre varient selon les patients. Le matériel et les équipements individualisés présentent parfois des coûts élevés. Cependant l’adaptation des pratiques du personnel à l’état de chacun de nos résidants constitue une spécificité de notre maison de repos et de soins. Notre philosophie est celle du « bien être » de nos résidants ; elle est appréciée par les familles et par des thérapeutes externes fréquentant notre institution. Une demande de subsides a été introduite auprès d’un club ROTARY, afin d’assurer la poursuite du financement de notre projet.

Article rédigé par Sigrid Van Belle,

Ergothérapeute et personne de référence pour les soins aux personnes « Alzheimer »

Agenda 21 : Le CPAS vous donne rendez-vous en 2011

A l’instar de la Commune de Berchem-Sainte-Agathe, le CPAS lance sa candidature pour un Agenda 21 local.

Pour rappel, un agenda 21 consiste à promouvoir un plan d’action pour un développement durable au travers de divers projets portés par les autorités locales et les citoyens. Le développement durable est un « développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs ». Le CPAS compte intégrer dans sa candidature les aspects plus spécifiques liés à ses missions en faveur d’un public défavorisé en espérant mobiliser un maximum de citoyens acteurs Berchemois autour des préoccupations sociales locales. Le projet sera notamment piloté à partir de la cellule énergie du CPAS.

Infos : Aurélie De Saeger, 02/482.16.35, celluleenergie@cpasberchem.irisnet.be

Disponible…

Couverture de la brochure sociale

La brochure sociale répertorie l’ensemble des associations et de tous les dispositifs sociaux, culturels et sanitaires de la Commune de Berchem-Sainte-Agathe.

Il s’agit d’un outil mis à disposition de toute la population témoignant d’ailleurs de la richesse et d’une offre étendue des services disponibles à Berchem-Sainte-Agathe en matière d’emploi,de formation, de santé ou d’activités associatives diverses : une véritable mine de renseignements !
La brochure est le fruit d’un partenariat entre le CPAS, la Commune et la Coordination sociale et culturelle.

Disponible dans les associations et sur demande :
CPAS (02/482 16 15 begin_of_the_skype_highlighting              02/482 16 15      end_of_the_skype_highlighting) ou via ce site (rubrique contacts).

Conectar Night

La sécurité des soins à domicile assurée 24 h sur 24 pour les personnes âgées : un superbe projet d’intégration des soins à domicile voit le jour à Berchem-Sainte-Agathe

Rester chez soi lorsque des soins sont aussi impératifs que quotidiens devient un mode de vie souvent impossible pour de nombreuses personnes âgées.
Face à cette population fragilisée par l’âge, l’Inami a lancé un appel à projets pour des initiatives permettant le maintien à domicile des plus de 60 ans.

Dans ce cadre, le Centre de Soins à Domicile Bruxellois, la Croix Jaune et Blanche de Bruxelles, le CPAS de Molenbeek et le CPAS de Berchem-Sainte-Agathe se sont concertés pour lancer l’asbl « Conectar Night ».

Prochainement constituées, trois équipes composées d’une infirmière et d’un chauffeur parcourront les communes du Nord Ouest de Bruxelles, dont Berchem-Sainte-Agathe entre 22h et 6h du matin pour prodiguer les soins nécessaires aux patients de plus de 60 ans.

Le but recherché est bien d’assurer la continuité des soins au-delà de ceux qui sont assurés pendant la journée par les services habituels, l’entourage ou la famille de la personne âgée à domicile.
La nuit est souvent source d’angoisse ; et de nombreux accidents ont lieu dans l’obscurité ; la possibilité d’obtenir un service d’appui aux soins est donc à la fois une garantie de plus grande sérénité pour les personnes comme pour leurs familles.

Ce dispositif, expérimental mais subsidié par l’INAMI, constitue aussi un des maillons qui permet de garantir le maintien à domicile en appui des services de jour déjà organisés.

Rappelons d’ailleurs qu’à Berchem-Sainte-Agathe, le CPAS offre déjà les services d’aides familiales et d’aides ménagères, que complète très opportunément le Centre de Soins de Jour « Le Tournesol ».

Le projet « Conectar Night » vise en outre à baser ses équipes au départ de l’infrastructure hospitalière Valida qui pourrait lui mettre prochainement des locaux à disposition.

Avec la Maison de Repos « Val des Fleurs » et le Centre Hospitalier »Valida », le projet Conectar Night vient compléter une offre et un continuum de soins exemplaire à Bruxelles.

L’asbl Conectar Night engage du personnel – cliquez ici pour plus d’information