Berchem : que faire? -agenda des « place to be »

Lundi 20/1 – 20 h  :
Journée d’accueil des habitants Salle des fêtes de Berchem-Sainte-Agathe.
Présence de tous les associations sociales culturelles et sportives. Une manière aussi pour les habitants de découvrir une commune riche en associations.

W-E  1 et 2 février : Festinomade 1er Festival des Enfants
Une initiative et une organisation de l’Echevin de l’Enfance Marc Vande Weyer.

W-E 15-16 février : Toone à Berchem dans « Les 3 Mousquetaires »
2 représentations le dimanche après-midi (Français/Bruxellois + Néerlandais/Bruxellois)

W-E 22 et 23 février « Souper du Cdh – « Sois Belge et Tais-toi »
Le spectacle incontournable où notre bourgmestre est un héros.
Le 22/02 « sold out »
Le 23/02  encore quelques places libres . Pour réserver.

Voeux du CDh à Berchem-Sainte-Agathe – du beau monde pour accompagner une belle équipe

Il y avait du beau monde ce jour aux Voeux du CDh de Berchem Ste Agathe. La Ministre Fremault avait rejoint la réception pour présenter son livre « Dis, c’est quoi la politique » .

Le sénateur Francis Delpérée était aussi  à la fête accompagnant enfin Claire Vandevive, échevine à Jette. Que du beau monde en somme pour accompagner le discours du Bourgmestre Joël Riguelle, qui s’est plu à rappeler – à juste titre – combien les mandataires du CDh à Berchem-Ste-Agathe portaient de nombreux projets au sein de la majorité locale au sein de la liste LBR.

Le Bourgmestre a notamment pu faire l’annonce de la création prochaine de nouvelles crèches à Berchem, dont la Courte Echelle, où 6 places seront réservées aux enfants porteurs d’un handicap. Une nouvelle école vient aussi de recevoir le feu vert et les budgets de la part de la Communauté Française.

Et le Bourgmestre de rappeler également combien l’opération d’achat du Domaine de la Banque Nationale dont l’achat et la rénovation bénéficierons d’une enveloppe importante de subsides ( 2,8 mio)

On a compris qu’à l’aube de cette année 2014, que tous les voeux non exprimés vont aussi vers la réussite d’une échéance : celle du 25 mai prochain consacrera une journée « megaélectorale ».

Rassurons-nous : après cette date, il n’y aura plus d’élection avant…2018!

Je twitte, donc je suis? Ontologie des réseaux sociaux

Il n’y a donc plus de doute. Exister aujourd’hui, c’est être sur les réseaux sociaux : Twitter Face Book, Linked in…

Ne pas y être, c’est n’être pas. C’est notamment l’avis des communicateurs et marketeurs en tout genre qui hantent tout autant les cercles économiques que politiques. A peu de chose près, ces fabricants de buzz(ness) sont  les nouveaux philosophes !

Sans les réseaux sociaux, pas ou plus de vie. La liberté d’expression y est presque totale et il paraît que même la démocratie est en train d’y gagner.

Ainsi, sur Face Book, le vote y est illimité, on aime ou on n’aime pas; la nuance n’existe pas, elle est au reflet du byte informatique 1 ou 0 : la video pub originale d’une huile à frites y est « likée » de la même façon que la dernière déclaration d’un président de république. Dans ce nouveau type de café du commerce, il n’y a plus de limite : le bistrot est ouvert 24 h sur 24 – au besoin pendant les heures de travail –  et sur les serveurs planétaires, les terabytes d’espace réservés aux échanges y sont inépuisables sous format 1 ou 0; en plus, il ne faut même  plus être bourré pour raconter des conneries .

Une alternative pour échapper à l’obsolescence de Facebook , c’est Linked In. Là, on n’est plus au bistrot; là çà sent le boulot! Entre le métro et le dodo, vous activez vos relations et vos activités professionnelles multiples et variées – si vous en avez. Sinon, vous pouvez aussi vous en en inventer : certains CV y prennent quelques coups de gonflette, et les titres professionnels de certains sont rédigés à l’encre d’EPO. Le licencié récent se devine au titre de « consultant » qu’il s’accorde généreusement. Il y a même maintenant des prépensionnés forcés qui débarquent sur le réseau pour se convaincre qu’ils ont encore un avenir, faute d’un passé qu’ils n’ont parfois pas eu! A ce tarif, ce réseau est bientôt condamné à se transformer en « cercle de pensionnés ».

Rendez-vous alors sur Twitter :  là on s’y exerce  à réduire sa pensée à la portion congrue, soit 140 caractères reproductibles à l’envi par ceux qui vous suivent…Je twitte donc je suis…suivi!  Ou encore je suis, ceux qui twittent…

Etre ou suivre, être ou être suivi?

Non vraiment, avec les réseaux sociaux, on part de Descartes, on arrive presque à Shakespeare…

Comme quoi, les réseaux sociaux, c’est dramatique!

Reste donc mon site : c’est ici que campe le dernier des mohicans! A-social et sans réseau?

Vous ne m’écririez pas un petit commentaire? ;-)

 

2014 – www.jeanfrancoisculot.be – Le retour!

J’ai été interpellé régulièrement par plus d’un d’entre vous sur  le devenir de mon site…qui s’était « éteint » depuis les dernières élections.

Facebook, Linked In, Twitter…être au four et au moulin des réseaux sociaux, voilà qui prend du temps et de l’énergie ; il paraît que c’est aussi « the place to be » pour les hommes politiques….J’y suis allé un temps, mais ai-je de bonnes raisons d’y rester?

La volonté de communiquer les choses, de dire pour quoi on a été élu le 13 octobre 2013, la nécessaire transparence  à donner à l’exercice d’un mandat public qu’il m’a été donné de poursuivre, et le besoin aussi d’exprimer çà et là quelques pointes  d’indignation et d’ironie sur ce qui vous entoure, voilà mon vrai moteur.

Allez traduire cela sur ce « café du commerce » que devient Facebook – quand ce ne devient pas que du commerce – ou nuancer vos propos en 140 caractères sur Twitter…et vous avez la recette de la réduction intellectuelle à laquelle certains médias sociaux sont en train de nous contraindre lamentablement.

« Home, sweet home »

En attendant, je reviens donc d’abord sur www.jeanfrancoisculot.be; ici j’y ai toute la place pour écrire…vous y prendrez tout le temps pour y lire mes infos et mes chroniques si elles vous intéressent. A une certaine époque, vous étiez plus de 500 à cliquer régulièrement sur ce site. Beaucoup m’ont écrit et mon encouragé…

Avec vous retissons la toile de l’info locale sur l’action de sociale dans notre Commune.

Je vous réinvite donc dans les jours qui viennent à reprendre langue avec le CPAS ; depuis un an, bien des choses ont vu le jour pour actionner ce slogan qui m’est cher « Vivons solidaires »!

En attendant, j’ai le plaisir de vous souhaiter pour 2014 une année pleine d’entrain, de vie et d’enthousiasme…à vous et avec tous les vôtres qui vous sont proches!

Dimanche 19 , je vous invite à nous souhaiter les voeux! Un rendez-vous humaniste que j’espère partager avec vous et tous ceux qui font de Berchem une terre solidaire