Bientôt un carnaval pour les blaireaux!

Tout va bien en Royaume du Carnaval.
Avant, il y a avait Binche et ses incontournables gilles, les Blancs-Moussis  à Stavelot et le Rosenmontag d’Eupen : autant de traditions séculaires, folkloriques et festives  qui ont pris racines aux fins fonds de notre culture et dont certaines sont entrées dans le patrimoine immatériel de l’UNESCO.

Enfin il y avait, il y a et il y aura encore! Ouf! Le folklore n’est donc pas mort.

Grâce au zèle de commerçants et de bistrotiers en recherche de tout et de n’importe quoi pour faire du blé, les Carnaval se multiplient à l’envi, venant « enrichir » sinon le patrimoine immatériel de la Belgique, au moins la popularité de quelques politiciens municipalistes, souvent  incapables de proposer autre chose au bon peuple que du pain et des jeux. Aujourd’hui, c’est cela les Carnavals.

Il n’est presque plus une bourgade qui ne se travestit pas d’un Carnaval, ou de quelque chose qui y ressemble : çà se bouscule tellement qu’on étale les réjouissances avant la fête elle-même, le jour même , les WE qui suivent, à la Laetare…bientôt on prolongera la fiesta jusqu’à Pâques et à la Trinité.
La foule a donc soif de Carnaval, servons-en lui à foison.

Soif de carnaval, Carnaval pour la soif ! La saoulitude  n’a plus besoin de masque puisque celle-ci est systématiquement au rendez-vous de ces catharsis populaires.

Panem et circenses.

Il y avait déjà le Carnaval des Ours. (Andenne)

A quand celui des Blaireaux?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>